Une Nouvelle Chance pour que les États Membres de l'UE Améliorent la Protection des Abeilles

Updated: Apr 2, 2019



- English - Español -

Les États membres de l'UE continuent de différer l'adoption d'un document d'orientation de l'EFSA qui envisage une meilleure protection des abeilles contre les pesticides dangereux. Après avoir échoué à adopter le document d'orientation sur les abeilles en octobre, le Comité permanent des pesticides (SCoPAFF) a une nouvelle chance de faire valoir son engagement en faveur de la protection des abeilles, des pollinisateurs et de la biodiversité. Le comité tiendra une nouvelle session sur les produits phytopharmaceutiques les 12 et 13 décembre, leur donnant la possibilité de défendre les abeilles et de prouver leur engagement avant la fin de 2018. Plus tôt cette année, les États Membres ont pris une mesure historique pour protéger les pollinisateurs en votant en faveur de l'interdiction de toute utilisation en plein air de trois substances néonicotinoïdes. Par conséquent, le manque de volonté d'améliorer encore les mesures de protection semble illogique, principalement parce qu'il implique la mise en œuvre d'un document d'orientation rédigé par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), étape nécessaire pour mettre à jour les méthodes d'évaluation des risques présentés par les pesticides aux abeilles. En fait, le même document a servi de fondement à la restriction des néonicotinoïdes en 2013 et à leur interdiction plus tôt cette année. Cinq ans après sa publication, il est temps que les États membres adoptent le document, continuant ainsi à renforcer la protection des abeilles et des pollinisateurs dans l'UE. Bien que l'interdiction des néonicotinoïdes fût un motif de célébration, ce n'était pas le dernier effort pour améliorer la protection des abeilles. En réalité, plusieurs autres produits nuisibles aux abeilles continuent à être commercialisés sur le marché et appliqués dans les champs, et les autorités ne disposent pas des outils nécessaires pour évaluer leurs risques. Les produits contenant de la deltaméthrine, de la cyperméthrine, du chlorpyrifos, ainsi que des substances plus récentes telles que le sulfoxaflore, le cyantraniliprole, la flupyradifurone, continuent de préoccuper les chercheurs, les environnementalistes et les apiculteurs. Il a été démontré que ces substances affectent les abeilles et ont un impact négatif sur leur santé par une toxicité aiguë ou chronique. Par conséquent, les défis actuels en matière de santé des abeilles nécessitent une gamme plus complète d’évaluations des substances. L’EFSA a fourni le document d’orientation sur l’abeille pour remédier aux carences précédentes en matière d’évaluation des risques. Désormais, il s’agit simplement d’utiliser un outil aussi précieux. Le président de BeeLife, Francesco Panella, a déclaré que "les États membres doivent être cohérents. Il est impossible que les responsables politiques continuent à adopter une attitude favorable à la protection des abeilles, mais celle-ci n'est pas suivie des mesures nécessaires pour de réels changements. Le manque de volonté politique des États membres est le seul obstacle à l'adoption du document d'orientation de l'EFSA. Il est temps de laisser de côté d'autres intérêts et de redresser leurs priorités. Nos abeilles, nos pollinisateurs et la biodiversité de nos champs en dépendent". La semaine prochaine peut être un moment important pour l'Europe. L’adoption du document d’orientation sur les abeilles de l’EFSA améliorerait non seulement l’évaluation des risques des produits nuisibles pour les abeilles, mais enverrait également un message fort que la communauté européenne énonce des mesures importantes pour la protection des abeilles, des autres pollinisateurs et de leur rôle dans la nature.

-FIN-

Contact: Andrés SALAZAR, BeeLife European Beekeeping Coordination: comms@bee-life.eu

NOTE AUX EDITEURS:

La Coordination Européenne de l'Apiculture BeeLife est une association formée par des professionnels du secteur de l'apiculture de différents pays de l'Union européenne. Son activité principale est l'étude de l'impact sur les abeilles de menaces environnementales telles que les pesticides ou les organismes génétiquement modifiés (OGM). BeeLife travaille pour la protection des abeilles selon le principe suivant: "les abeilles servent comme de canaris dans la mine d'or". Elles sonnent l'alarme que quelque chose ne va pas dans l'environnement. Notamment, les abeilles créent 30% de toute notre nourriture en pollinisant les fruits, les légumes et les cultures arables comme le tournesol et le colza. Les abeilles ont une valeur intrinsèque que la Coordination s'efforce de protéger.

IMPORTANT: Une lettre est disponible pour que les organisations et les citoyens puissent le signer et l’envoyer à leurs ministres respectifs avant la prochaine réunion du SCoPAFF les 12 et 13 décembre. Nous vous invitons à le télécharger, à le signer et à l’envoyer afin que nous puissions tous demander la mise en œuvre du document d'orientation sur les abeilles en Europe.

Téléchargez la lettre en Anglais, Français ou Espagnol

#EU #SCOPAFF #BeeGuidandeDocument #DocumentGuide #EFSA #Français

comms@bee-life.eu

​Telephone : ​32(0)10 47 34 16​​​

Place Croix du Sud 1

1348 Louvain-la-Neuve, Belgium

© 2017 BeeLife

Privacy Policy

  • Facebook - BeeLife
  • Twitter - BeeLife
  • LinkedIn - BeeLife
  • YouTube - BeeLife
LOGObee-lifeSOLO.png
Logo-BeeLife_European_Beekeeping_Coordination